Aménagement paysager comestible – écomestible | Cultiver en harmonie avec la nature
62
single,single-post,postid-62,single-format-standard,post-template,post-template-blog_post_full_width-php,ajax_updown_fade,page_not_loaded,,large,shadow3

BLOG

abeille sur un pissenlit aménagement paysager comestible

Cultiver en harmonie avec la nature

16 mai 2012, by Jonathan Pineault in agriculteurs paysagistes
Dans la nature, il existe un équilibre solide entre les organismes. Les maladies déciment rarement tous les individus d’une espèce. Les communautés sont très diversifiées et c’est une raison de la stabilité de ces systèmes. Dans notre approche, nous tentons de reproduire les façons qu’a la nature de s’organiser pour éviter la prolifération des maladies et des ravageurs. De cette manière, nous réduisons l’effort à faire pour contrôler les maladies et avoir des plantes en santé.

insectes bénéfiques aménagement paysager comestibleLes plantes pollinisatrices et aromatiques

Nous savons que les abeilles sont très utilisées dans les champs et les vergers pour polliniser fruits et légumes. Cependant, les abeilles ne sont pas les seuls insectes à polliniser les plantes dans les milieux naturels! Nommons par exemple les papillons qui accomplissent un travail indispensable pour les plantes. Dans nos jardins, nous incorporons des plantes qui attirent les insectes pollinisateurs pour donner une bonne production fruitière.

Également, nous utilisons des plantes aromatiques, comme la menthe ou la sauge, pour semer la confusion chez les insectes ravageurs. En effet, les insectes ravageurs, comme la mouche de la pomme, se guident principalement grâce à leur odorat. En implantant plusieurs plantes très aromatiques, les insectes ravageurs sont confus par les multiples senteurs. Ces délicates senteurs contribuent aussi au bonheur des humains!

Les plantes supportplante bénéfique permaculture

Dans la forêt, les feuilles tombent à l’automne et nourrissent le sol. Également, la diversité des plantes augmente les minéraux qui s’accumulent dans le sol, pour le plus grand bénéfice des plantes, en augmentant la fertilité du sol avec les années.

Dans nos aménagements, nous incorporons des plantes aux racines profondes qui amèneront les minéraux profondément enfouis vers la surface du sol, pour nourrir les plantes autour.

Également, quelques plantes ont la capacité de fixer l’azote atmosphérique dans le sol. En utilisant ces plantes en collaboration avec les arbres fruitiers, cela évite d’avoir à nourrir le sol d’engrais chimiques ou organiques.

Les guildes

On retrouve souvent en forêt des communautés de plantes compagnes. Ces communautés s’entraident en se rendant des services mutuels. Par exemple, saviez-vous que l’ail des bois, qui sort si rapidement du sol au tout début du printemps, retient les minéraux du sol tandis que les arbres et les autres plantes sont encore en dormance?

Il est très bénéfique d’organiser un aménagement avec une grande diversité de plante pour imiter les écosystèmes. On regroupe les plantes pollinisatrices avec les plantes support pour créer un soutien mutuel. En ne créant pas trop d’espacement entre les plantes, on empêche les mauvaises herbes et le gazon de compétitionner avec les arbres fruitiers et les autres plantes.

vie du sol aménagement paysagerLa vie du sol

La vie du sol est la grande oubliée de l’agriculture conventionnelle. En effet, la plante est normalement la dirigeante de la vie du sol. Elle s’allie aux bactéries et aux champignons normalement présents dans le sol. La plante envoie des sucres et d’autres substances directement dans le sol pour nourrir ces micro-organismes. À leur tour, les champignons et les bactéries vont manger la matière organique, les feuilles et les branches mortes, et donner les nutriments aux plantes. Le cycle est donc bouclé!

Souvent, les sols près des maisons sont assez pauvres. Le passage de la machinerie lourde compacte le sol et l’on utilise souvent de la terre de remblaiement pour égaliser le terrain. Nous utilisons trois techniques pour redonner la vie au sol et recréer la fertilité naturelle : la décompaction, le thé de compost aéré et les mycorhizes.

La décompaction

Il est très important de décompacter le sol. Cela permet aux insectes et aux microbes de se mouvoir et de créer la structure du sol. Les sols trop compacts représentent un problème fréquent qui empêche les racines des arbres et des plantes d’aller profondément dans le sol pour aller chercher les minéraux et l’eau.

thé de compost arbre fruitier

Le thé de compost aéré

Cette technique novatrice est à l’avant-garde de l’agriculture biologique. Le docteur Elaine Ingham, maintenant au Rodale Institute, a étudié la façon de redonner la vie au sol en multipliant les micro-organismes du compost dans de l’eau. On applique ensuite cet élixir dans le sol et même sur les feuilles! En effet, les feuilles sécrètent aussi des sucres pour nourrir les microorganismes. On peut comparer cela à notre flore intestinale et aux probiotiques. Quand la bonne flore bactérienne est présente, elle rend service en libérant des nutriments et elle fait compétition aux maladies. Donc, en utilisant le thé de compost aéré, nous redonnons aux plantes leur défense naturelle contre les maladies et nous la replaçons au centre des processus naturels.

champignon mycorrhizien aménagement paysagerLes mycorhizes

Directement au moment de la plantation, nous ajoutons sur les racines des spores de champignons appelés mycorhizes. Ces champignons ont la faculté étonnante de lier leurs racines directement autour de celles des plantes. Les mycorhizes se nourriront des sucres des plantes et en retour, elles vont aller chercher l’eau et les minéraux très profondément dans le sol. De plus, elles protégeront les racines des attaques des champignons de maladie par des antibiotiques. Ce sont des alliés de taille pour vos arbres fruitiers!

fleur comestible aménagement paysagerLa santé naturelle des plantes

Avec toutes ces techniques, nous rétablissons l’harmonie et la coopération entre les êtres vivants, normalement à l’œuvre dans les écosystèmes. Cela a pour résultat de limiter grandement l’entretien de l’aménagement paysager, en plus d’augmenter la fertilité du sol, tout cela avec très peu d’efforts.

Button
NO COMMENT

Sorry, the comment form is closed at this time.